Ahem

La première fois que nous avons rencontré Ahlem Manai-Platt, c’était au salon français de la lunette. Elle tenait elle-même son stand, présentant ses modèles avec gout et soucis du détail.

Décontractée et ouverte, soucieuse de plaire par son design et à l’écoute des commentaires, Ahlem nous a présenté de ces mains minutieuses chaque modèle de sa collection. Ce qui rend Ahlem touchante c’est la justesse naturelle de son talent, sans froufrou, sans présomption, juste la lunette au service de son porteur “centrée sur une relation entre simplicité, beauté et fonctionnalité”.

Pensant à ce qui n’existait pas, ce qui devait faire envie, à mettre en valeur le visage qui portera ses accessoires, elle décline à présent sa seconde collection, en cohérence avec ce qui déjà constitue sa signature : rare éclat des matériaux, délicatesse des formes, originalité des teintes, mise en scène inédite du métal.

La ligne des montures est inspirée de Paris, son architecture, son énergie et surtout son peuple. Chaque monture porte le nom d’un quartier, d’une gare ou d’une rue distincte. La collection incarne l’air non affecté du style parisien défait. Leurs modèles reflètent la discrétion et l’élégance discrète d’une garde-robe bien éditée, et leurs montures sont destinés à être portés seulement comme des extensions de la personnalité de du client. Leur esthétique incarne le sauveur parisien, inspirant sans cesse les rues de la ville.

Les matériaux enfin sont à la hauteur de l’ambition de l’ensemble, liant une monture de haute qualité et des verres de haute technologie. Pour ses montures solaires, Ahlem travaille avec la société française d’optique Christian Dalloz, les verres les plus pointus sur le marché aujourd’hui.